Spip d’archivages formations & recherches - philippeclauzard.com
Accueil du site > A la recherche du glissement conceptuel : un observable d’apprentissage > Difficultés d’apprentissage, processus de secondarisation et pratiques (...)

ÉLISABETH BAUTIER, ROLAND GOIGOUX

Difficultés d’apprentissage, processus de secondarisation et pratiques enseignantes : une hypothèse relationnelle

dimanche 7 octobre 2007, par Philippe Clauzard

Cet article présente les conceptions, les cadres théoriques et les méthodes de recherche des travaux du réseau RESEIDA qui portent sur les processus à l’oeuvre dans la production des inégalités d’apprentissage des élèves, inégalités elles-mêmes partie prenante de la différenciation socio-scolaire des élèves. Les résultats convergents des travaux antérieurs de différentes équipes du réseau permettent de penser la production des inégalités en matière d’apprentissage et d’accès au savoir comme la résultante de la confrontation entre, d’une part, les dispositions socio-langagières et socio-cognitives des élèves et, d’autre part, l’opacité et le caractère implicite des réquisits scolaires. Cette hypothèse relationnelle conduit ainsi à mettre l’accent sur des phénomènes spécifiques des apprentissages et savoirs scolaires ainsi que sur les difficultés qu’ils présentent pour certains élèves dans les domaines de l’identification des visées cognitives et du caractère “second” des tâches comme des objets de savoirs proposés ; la méconnaissance, la non-prise en charge de ces difficultés, mais aussi certains modes de faire et certains modes d’ajustement des pratiques enseignantes aux différences perçues entre élèves peuvent avoir pour effet d’accroître ces difficultés et de renforcer différenciation et inégalités.

Mots-clés : pratiques enseignantes, inégalités sociales, difficultés d’apprentissage, ajustement didactique, processus de secondarisation.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0