Spip d’archivages formations & recherches - philippeclauzard.com
Accueil du site > Cours Les Didactiques > Introduction à la question didactique

Introduction à la question didactique

mardi 21 novembre 2017, par Philippe Clauzard

La didactique est constituée par l’ensemble des procédés, méthodes et techniques qui ont pour but l’enseignement de connaissances déterminées. En tant que telle, la didactique n’est évidemment pas une discipline récente... les didacticiens, pourtant, ont le sentiment d’être dans une phase où leur savoir se constitue, où leurs concepts se stabilisent et où leurs institutions tentent, parfois avec difficulté, de trouver une place dans la communauté universitaire. Qu’est-ce donc que cette "didactique" et que comporte-t-elle aujourd’hui d’original ?

Au risque d’apparaître simplificateur, disons que la réflexion systématique sur l’enseignement des différentes disciplines n’apparaissait pas comme déterminante tant que nos sociétés se donnaient simplement pour objectif de transmettre des savoirs à ceux de ses membres qui étaient à la fois motivés et préparés pour les recevoir. Il existait bien alors des "didactiques" mais celles-ci demeuraient très largement implicites, renvoyant à un "rapport au savoir" déjà constitué dans les classes sociales auxquelles l’enseignement était destiné. A partir du moment, en revanche, où l’on se donne l’objectif légitime de faire accéder aux langages et savoirs fondamentaux l’ensemble d’une population, il convient de construire des dispositifs qui rendent possible leur appropriation par tous. Pour cela, il est nécessaire d’étudier très précisément les conditions optimales de cette appropriation et de les reproduire le plus exactement possible dans des "situations didactiques" ; on échappe ainsi - dans l’idéal - à l’aléatoire social et psychologique de l’apprentissage, on crée les conditions pour que, dans la classe, celui-ci se produise "à coup sûr".

Quoique la plupart des didacticiens parlent d’un "triangle didactique" dont les angles sont constitués par "le savoir", "l’apprenant" et "le formateur", en réalité les trois pôles de leur réflexion sont, plus précisément, l’épistémologie de référence de la discipline considérée, la psychologie cognitive et les contraintes de la situation de formation.

Du côté du pôle épistémologique, on trouve des concepts comme celui de "transposition didactique" (qui désigne les transformations que subit un "savoir savant" pour devenir objet d’enseignement) ; du côté du pôle psychologique, on trouve des concepts comme ceux de "représentation" (qui désigne la manière dont un apprenant stabilise à un moment donné certaines conceptions) ou d’"opération mentale" (qui désigne la manière de traiter l’information) ; enfin, du côté de la situation de formation, on trouve des concepts comme celui de "contrat didactique" (qui désigne les règles implicites qui régissent la relation enseignant/apprenant). Selon les disciplines et en fonction de l’histoire de chacune des didactiques - qui se sont longtemps très largement ignorées les unes les autres -, on insistera plutôt sur tel ou tel concept, on développera plutôt telle ou telle dimension.

Voir en ligne : Source et suite de l’article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0