Spip d’archivages formations & recherches - philippeclauzard.com

Adapter le travail à l’homme, améliorer la qualité du travail

Le point sur l’ergonomie

lundi 26 mars 2018, par Philippe Clauzard

L’ergonomie consiste à adapter le travail, les outils et l’environnement à l’homme (et non l’inverse).

Ce qui est ergonomique est donc ce qui est adapté.

Définition de l’ergonomie du point de vue de la pratique : "Faire de l’ergonomie consiste à caractériser la relation entre l’être humain, qu’il soit opérateur, usager, client... et un outil ou un produit dans un contexte, un environnement, un lieu de vie, en vue de concevoir les outils et systèmes les plus appropriés à l’usage qui peut en être fait (facile à utiliser, sans risque pour la santé) et à la finalité pour lesquels ils sont conçus (efficacité, efficience)." ; Jean-Charles Dodeman.

Une des définitions officielles de l’ergonomie : "L’ergonomie est l’étude scientifique de la relation entre l’homme et ses moyens,méthodes et milieux de travail. Son objectif est d’élaborer, avec le concours des diverses disciplines scientifiques qui la composent, un corps de connaissances qui dans une perspective d’application, doit aboutir à une meilleure adaptation à l’homme des moyens technologiques de production, et des milieux de travail et de vie." IVe congrès international d’ergonomie de la SELF, 1969

Une belle définition : "L’ergonomie est l’ensemble des connaissances scientifiques relatives à l’homme, et nécessaire pour concevoir des outils, des machines, et des dispositifs qui puissent être utilisés avec le maximum de confort, de sécurité et d’efficacité. La pratique de l’ergonomie est un art (comme on parle de l’art médical et de l’art de l’ingénieur), utilisant des techniques et reposant sur des connaissances scientifiques." A. WISNER (1972/1979)

Une discipline multiple, généraliste, ... Du grec, ergon, le travail et nomos, la loi, conjointement science et méthodologie, l’ergonomie s’attache à comprendre comme à gérer l’activité humaine. Contextes, espaces, gestes, organisation, outils, produits... elle en explique les interactions et mécanismes fondamentaux. A cette fin, l’ergonomie en réfère simultanément à nombre de disciplines scientifiques sur le fonctionnement humain telles la psycho-sociologie, la physiologie, la psychologie cognitive... et utilise diverses techniques telles l’ingénierie, l’informatique, l’architecture...

Source : http://www.action-ergo.fr/Ergonomie...


PORTAIL DES ERGONOMES https://portail-des-ergonomes.org/


Informations du CNAM ERGOnomie

- L’ergonomie physique
- L’ergonomie physique s’intéresse aux caractéristiques anatomiques, anthropométriques, physiologiques et biomécaniques de l’homme dans leur relation avec l’activité physique. Les thèmes pertinents comprennent les postures de travail, la manipulation d’objets, les mouvements répétitifs, les troubles musculo-squelettiques, la disposition du poste de travail, la sécurité et la santé.


- L’ergonomie cognitive

L’ergonomie cognitive s’intéresse aux processus mentaux, tels que la perception, la mémoire, le raisonnement et les réponses motrices, dans leurs effets sur les interactions entre les personnes et d’autres composantes d’un système. Les thèmes pertinents comprennent la charge mentale, la prise de décision, la performance experte, l’interaction homme-machine, la fiabilité humaine, le stress professionnel et la formation dans leur relation à la conception personne-système.
- L’ergonomie organisationnelle

- L’ergonomie organisationnelle s’intéresse à l’optimisation des systèmes socio-techniques, ceci incluant leur structure organisationnelle, règles et processus. Les thèmes pertinents comprennent la communication, la gestion des ressources des collectifs, la conception du travail, la conception des horaires de travail, le travail en équipe, la conception participative, l’ergonomie communautaire, le travail coopératif, les nouvelles formes de travail, la culture organisationnelle, les organisations virtuelles, le télétravail et la gestion par la qualité.

- Définition adoptée par l’Association Internationale d’Ergonomie (IEA)

L’ergonomie (ou Human Factors) est la discipline scientifique qui vise la compréhension fondamentale des interactions entre les humains et les autres composantes d’un système, et la profession qui applique principes théoriques, données et méthodes en vue d’optimiser le bien-être des personnes et la performance globale des systèmes.

Les praticiens de l’ergonomie, les ergonomes, contribuent à la planification, la conception et l’évaluation des tâches, des emplois, des produits, des organisations, des environnements et des systèmes en vue de les rendre compatibles avec les besoins, les capacités et les limites des personnes.

- Domaines de spécialisation

Dérivée du grec ergon (travail) et nomos (règles) pour signifier la science du travail, l’ergonomie est une discipline orientée système, qui s’applique aujourd’hui à tous les aspects de l’activité humaine.

Les ergonomes praticiens doivent avoir une compréhension large de l’ensemble de la discipline, prenant en compte les facteurs physiques, cognitifs, sociaux, organisationnels, environnementaux et d’autres encore. Les ergonomes travaillent souvent dans des secteurs économiques particuliers, des domaines d’application. Ces domaines d’application ne sont pas mutuellement exclusifs et évoluent constamment. De nouveaux domaines apparaissent ; d’anciens domaines développent de nouvelles perspectives. Au sein de la discipline, les domaines de spécialisation constituent des compétences plus fouillées dans des attributs humains spécifiques ou dans des caractéristiques de l’interaction humaine.

- Les ergonomes interviennent dans tous les secteurs d’activité où le « facteur humain » est présent Les débouchés professionnels des ergonomes titulaires d’un Master sont de trois ordres :

- l’exercice du métier en tant que consultant

- l’intégration - pour la moitié des titulaires d’un Master Recherche - dans des services de recherche et développement des grandes entreprises (ergonomes internes chez PSA, Renault, l’Aérospatiale, EDF, la SNCF, la RATP, France Télécom, etc). L’obtention d’un doctorat peut être requise, notamment pour pouvoir exercer des fonctions d’encadrement scientifique.

- l’enseignement supérieur et la recherche (le doctorat doit alors être obtenu).

- D’autres secteurs comme la médecine du travail, les hôpitaux publics, la réinsertion des handicapés en milieu de travail, la formation professionnelle sont intéressés par des recherches-interventions ou des recherches-actions en Ergonomie.

- Par ailleurs, les demandes des pays étrangers restent importantes (Amérique Latine, Canada, Afrique francophone et pays du Maghreb) pour acquérir une formation de leurs futurs universitaires.

Voir en ligne : Source ERGONOMIE CNAM

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0